10/07/2014

Pollution "urbaine"

Cette photo, présentée comme indication d'un épisode extrême de "pollution urbaine", montre, en fait, tout autre chose.

Pollution urbaine il y a, bien sûr, puisque cette masse d'énergie stagnante a la capacité de condenser diverses sortes de particules.

( Effet contraire au pouvoir dispersant de l'orgone )

 

 

DOR lumineux.jpg

 

 

Mais il s'agit d'bord, et avant tout, d'une masse d'orgone dégradée, réagissant au rayonnement solaire par une intense luminescence, souvent jointe à une forte déssication et une chaleur collante, suffocante, ainsi qu'une difficulté à respirer.

Ce phénomène est parfaitement visible en dehors des zones urbaines, la différence étant alors la moindre proportion des particules de combustion.

C'est une des nombreux aspects de l'orgone rendue inerte, et toxique, par l'agression  permanente, et croissante, des rayonnements de toutes sortes, et par le fonctionnement "habituel" des centrales nucléaires.

 

Les commentaires sont fermés.