01/03/2012

L’intellect , fonction défensive

Selon une opinion largement répandue, l'intellect humain est essentiellement objectif et tourné vers la réalité; la morale et la philosphie affirment que l'activité intellectuelle appréhende la réalité d'une manière "incorruptible" et nettement opposée aux émotions. Cette vue ne tient pas compte de deux faits:

-Primo: la fonction intellectuelle est en elle-même une fonction orgonale.

-Secundo: la fonction intellectuelle peut être investie d'une charge émotionnelle dont l'intensité ne le cède en rien à une réaction émotionnelle pure. L'analyse ( caractérielle ) révèle en outre une fonction de défense spécifique de l'intellect. L'activité intellectuelle ressemble parfois, dans sa structure et dans son orientation, à un mécanisme particulièrement astucieux d'escamotage des faits, à un  exercie destiné à détourner l'attention de la réalité.

L'intellect peut alors agir dans les deux directions propres à la "psychê", en allant à la rencontre du monde extérieur ou en s'en éloignant; il peut agir dans la même direction qu'une forte émotion ou en s'opposant à elle. Autrement dit, il n'y a pas de rapport mécanique, absolument antitéthique, entre l'intellect et l'émotion, mais un rapport fonctionnel.

 

Wilhelm Reich, "Analyse Caractérielle", pp 261-262

Les commentaires sont fermés.